Bilan du concert

Hier soir a eu lieu le concert du l’orchestre du CEP à la maison des étudiants au profit de notre association.

Le prix des places était de 12 € et le public avait la possibilité de prendre une collation à l’entracte.

Les chiffres:

Recettes

68 entrées payantes à 12€ = 816€

Consommations buvette: 450€

Vente artisanat malgache: 40€

Total recette : 1306€

Dépenses:

Salle de spectacle: Gratuit

Prestation orchestre : gratuit

Agents de sécurité: 250€

Consommables buvette: 170€

Impression 1300 tracts, 100 affiches, 300 billets: 100€

Total dépenses: 520€

Bénéfice: 786€

Une équipe de 13 bénévoles parmi nos amis s’est rendue disponible entre 17h00 et 22h00 pour mener à bien cet évènement:

Durant 1h30 l’orchestre du CEP composé de 32 musiciens nous a permis de revisiter les bandes musicales des films cultes de notre jeunesse .

Bilan

Malgré notre déception de na pas avoir rempli cette salle de 260 places, cette aventure en terrain inconnu de fut pas un échec. Les spectateurs présents ont passé une bonne soirée. L’entracte fut l’occasion d’échanger autour des assiettes de toasts que nous avions préparées. Le musiciens se sont  mélangés aux spectateurs et l’ambiance fût bon enfant. La recette a couvert les frais que nous avions engagés.

Du point de vue de la communication , les quelques encarts dans la presse régionale, les douze minutes de direct sur radio Pulsar, l’annonce du concert sur le site de l’université, les 100 affiches collées dans Poitiers et les 1300 tracts distribués sur les marchés auront contribué à mieux faire connaitre notre association AFFD sur la place de Poitiers.

Du point de vue de la convivialité enfin, une équipe de bénévoles s’est constituée autour de cet événement. Même si leur engagement reste ponctuel, nous savons désormais ce que nous pouvons attendre d’eux.

Remerciements

Merci aux musiciens du CEP d’avoir accepter de jouer pour nous.

Merci à l’université de Poitiers d’avoir mis cette belle  installation à notre disposition. et plus particulièrement à Romain Quesnel pour sa disponibilité et sa bienveillance à l’égard de notre amateurisme. ( on fera mieux la prochaine fois)

Merci au CROUS pour son soutien logistique.

Merci à Radio Pulsar de nous avoir consacré son « douze minutes »

Merci à tous ceux qui se sont déplacés .

François Pharamin

 

 

Rapport de mission Nicole Boutaud (Octobre 2017)

Nous ne saurions commencer ce rapport sans rappeler le contexte particulier qui entourait ce voyage. A cette période une épidémie de peste sévissait à Madagascar. Qu’ à cela ne tienne, ce n’est pas ça qui arrête Pierre Boutaud. Et de toute façon, quelle plus belle preuve d’engagement que de finir ses jours sur le sol malgache, au milieu de ses protégées. Donc ils y sont allés et ils en sont revenus . Chapeau!

Le rapport de Nicole

Arrivés à Antananarivo le 17 octobre, Nicole et Pierre et Bruno retrouvent Richard et Isabelle qui sont arrivés une semaine plus tôt. Quelques emplettes, visite chez les soeurs des ursulines de Jésus où ils retrouvent Sr Fégrine, et les voilà partis  sur Antsirabe.

Là quelques surprises les attendent »La moyenne d’âge des filles atteint 19 ans, nous avions des enfants, maintenant ce sont des femmes, les besoins ne sont pas les mêmes , il faut leur trouver du travail. Les entreprises embauchent des couturières pas des brodeuses. La soeur les envoie faire la queue à l’usine lorsqu’il y a embauche, mais à ce jour aucune n’a été prise! Aux EDS nous avions résolu le problème par la présentation de nos filles par une assistante sociale ou maman faisant fonction. Nous avons été étonnés de  constater qu’une maman de foyer ne parlait pas français. Pour l’ensemble des foyers d’Antsirabe on note une dégradation de l’environnement. De nombreux petits travaux ne sont pas faits. Le terrain de sport n’est plus utilisable alors que les filles réclament des activités physiques »

Fianarantsoa :  Nos trois visiteurs retrouvent Jocelyne qui est inquiète pour l’état de santé de sa fille. Toujours de bonne humeur, le centre parait bien tenu.

Rencontre de Rojosoa Rivoherinala l’avocate qui assure la fonction d’économe . « Très bonne impression. Nous avons pensé à elle pour prendre contact avec les DRH des usines ».

Jocelyne leur présente Judith une ancienne AFFD  qui vient de perdre son boulot. Avec trois enfants à charge Bruno Verley craint un retour à la prostitution. « C’est décidé je prends en charge la reconversion de Judith. »

Mardi 31 octobre : retour vers Paris

Adieu  Madagascar!

 

 

Au revoir Sr Fégrine

Nous avons grand peine à voir Sr Fégrine quitter (nos filles) c’est ainsi que nous appelons toutes celles qui ont vécu ces dernières années auprès d’elle. Nous avons pu constater toute l’affection que Fégrine avait pu leur donner, affection que ces dernières lui rendaient pleinement.

Tous les responsables d’AFFD tiennent à lui dire combien nous avons pu apprécier ses grandes qualités professionnelles et de coeur. Soeur Fégrine restera toujours présente dans nos coeurs et nous demandons que Dieu qui lui accorde sa bénédiction et sa protection.

Bon courage soeur Fégrine   Pierre Nicole Boutaud

Soeur Fegrine nous quitte

Avant de partir elle fait un bilan de son action au centre AFFD  . Nous la remercions très chaleureusement et nous espérons que ses nouvelles fonctions lui permettent de communiquer autant d’enthousiasme et d’amour qu’elle a su le faire au sein de notre association.  

RAPPORT DES ACTIVITES AU PRES DES FILLES AFFD

 ANTSIRABE

BUT ET OBJECTIFS

  • Essayer d’atteindre l’objectif de Dieu en créant tout homme : créer à son image, avoir sa dignité et son honneur, accéder à sa Vie et à son bonheur.
  • Ouverture du cœur à soi-même, aux autres et à Dieu, menant peu à peu la fille à être elle-même et à entrer petit dans ce qu’elle cherche à devenir.
  • Instauré la Dignité et le respect de l’homme.

 

  • Changement de mode et de vie, les arracher totalement dans ce condition de travail (prostitution)
  • Les aides à s’en sortir de cette situation.

Aider les filles de prendre leur vie et de cheminer vers   son amélioration.

  • Leur apprendre les changements physiologique et psychologique au de la puberté afin d’éviter les problèmes liés à la sexualité rencontrés chez les jeunes.
  • La rappeler qu’elle est une personne qui a son plein droit et sa place dans sa famille, dans la vie sociale, Elle est aussi responsable de son avenir.

 

  • Donner leur place dans la société c’est-à dire réinsertion sociale, en leur donnant d’abord le sens de vivre en groupe
  • Les accompagnent jusqu’à ce qu’elles seront rétablies de leur situation, et les donner de travail jusqu’à ce qu’elles auront de possibilité d’autonomie.

 

LES FILLE RECRUTEES

Elles ont 13 à 16 ans. Le niveau d’études varie de la classe 10ème à la 3ème. D’après l’enquête et l’entretien, elle pratique la prostitution à cause de la pauvreté, et de vivre comme les autres(les habits, nourrit …).Elles ont fait un grand pas car elles veulent dépasser leur situations, elles veulent améliorer leur condition de vie. Elles ne veulent plus entendre parler de la prostitution.

En ce jour, 20 filles bénéficient de la formation donnée par l’association.

 

FONCTIONNEMENT

Dans la journée, les filles sont au centre pour la formation professionnelle en broderie, coupe couture et enseignement général. A midi et le soir, elles rentrent au foyer. Avec la maman, elles gèrent elles-mêmes leur vie au foyer. Elles ne viennent pas au centre le week-end. Toutes les semaines il y a une évaluation sur la vie. L’association fournit tout ce qui est frais de fonctionnement du foyer et de l’atelier ainsi que les frais de formation. Elle prend en charge également les soins des filles

Les jeunes filles

LES PERSONNELS ET ACCOMPAGNATEURS

 

Ils sont au nombre de 8, deux mamans, une monitrice en broderie, une monitrice en coupe et couture, une dame en enseignement générale, un gardien pour le foyer, un Père spirituel, deux sœurs (coordinatrice, gestionnaire).

 

 

PRINCIPES D’EDUCATION

Créer la confiance mutuelle. Considérer les jeunes comme une adulte capable de prendre en main sa vie. Donner place au dialogue. Discuter avec elle le choix de profession qu’elle opte pour gagner sa vie.

FORMATIONS DONNEES

Formation spirituelle : Même si nous ne distinguons pas de religion, nous donnons de la vie spirituelle avec nos jeunes. Il y a approfondissement de la foi, accompagnement personnel et du groupe.

 

Formation humaine : Le savoir vivre, EVA, la connaissance de soi.  La vie relationnelle et interpersonnelle.

Formation professionnelle : tout le monde se forme au centre en broderie – coupe couture. En deuxième temps, elles se forment à l’extérieur du centre comme apprentissage à la manipulation des machines industrielles (machiniste) avant de sortir l’association. Tout le monde apprend la cuisine et la pâtisserie avec la maman du foyer (Augustine), cours de danse, jardinage, repiquage de SRI.

Formation d’enseignement générale : Français, calcul, malgache, éveil scientifique (science de l’homme et des animaux,….)

Bénéficiaires actuelles :

Les 20 filles continuent leur formation.  Elles évoluent suivant le rythme de chacune mais aussi proportionnellement à leur situation de départ

–  une dizaine de filles sont actuellement capables de broderie bien faites.

– Cinq moyennes.

– Trois sont encore faibles.

ACTIVITES MENEES

Une fois que les filles sont formées en broderie, elles travaillent à leur propre compte sous la direction de l’association. (Elles sont tenues à rendre compte de leur argent, elles doivent obligatoirement déposer son argent à la caisse d’épargne) Elles reçoivent des commandes soit sur place soit de l’extérieur. Le centre leur fournit toutes les fournitures nécessaires.

Filles sorties :

2 filles (Lalaina et Hanitra) sont entrées dans le monde du travail :   l’une à l’Usine Cottonline et l’autre à l’usine Aquarelle.

Une fille (Valérine) est sortie pour se marier

         

Passage d’Alix

Alix nous a beaucoup aidées en donnant les cours de français à pousser les filles à s’exprimer davantage surtout à l’oral, des théâtres et des danses. Les filles sont très contentes, c’était une occasion d’ouverture. Elle était bien sympathique avec les filles.

 

Lors du passage du tremblement de terre qui s’était produit au mois de janvier, il y avait quelques détériorations aux foyers : murs lézardés mais on a déjà fini les réparations.

 

 

 

 

Foyer Elisabeth

Foyer Victoire

 

Nous avons fait une réhabilitation( peindre, une petite réparation) de notre bâtiment (Centre AFFD).

 

 

Actuellement, on ne peut pas bien vous communiquer dans l’immédiat, faute de l’insuffisance en énergie électrique.

Soeur Fégrine

 

 

Les cours de français avec Soeur Florence

Soeur Florence qui intervenait deux fois par semaine avec les jeunes filles de Fianarantsoa nous quitte. Sa congrégation lui confie la direction d’une école maternelle.

Avant son départ elle nous laisse quelques photos qui illustrent sa conception  de l’enseignement du français. Plutôt que de contraindre ses élèves à une situation de classe fermée, Sr Florence a profité des installations du centre AFFD pour provoquer des situations de communication en français à travers des cours de sport et de cuisine. Mais au delà des compétences scolaires Sr Florence attachait beaucoup d’importance au dialogue [ mon travail auprès des jeunes ne consistait pas seulement au français. J’ai favorisé l’écoute,  aider aussi les jeunes à avoir  confiance en elles et les aimer telles qu’elles sont avec ce qui à été leur histoire, et les encourager sans cesse …… tout ne peut s’évaluer . Merci pour tout. Sœur florence k   Les photos que vous découvrez prouvent une réelle adhésion des jeunes filles à ses cours.

Cours de basket 

Travail d’assouplissement 

Cours de cuisine

Au nom de toutes les filles AFFD de Fianarantsoa, nous vous disons merci et vous souhaitons bonne continuation.

Mouvement de personnel

Comme chacun sait, les religieuses de différentes congrégations apportent une large contribution au fonctionnement de nos deux centres AFFD de Fianarantsoa et d’Antsirabe. Après plusieurs années de bons et loyaux services trois d’entre elles nous quittent pour d’autres fonctions.

Sœur Berthine qui assumait la fonction d’économe à Fianarantsoa a été remplacée par Mme Rojosoa Rivoherinala qui est avocate qui réside à Fianarantsoa et qui a une longue expérience des ONG.

Sœur Fégrine qui assurait la direction pédagogique du centre d’Antsirabe nous quitte également au début du mois de septembre et sera remplacée par Soeur Marie Berthine Ramanandraisoa.

Enfin soeur Florence qui assurait l’enseignement du Français à Fianarantsoa nous quittera  au mois de septembre. La congrégation des sœurs de la Pommeraie  ne nous a pas encore présenté de remplaçante.

Nous remercions très sincèrement ces trois personnes pour le dévouement et le sérieux dont elles ont fait preuve pour assumer leur mission et nous souhaitons la bienvenue à leurs remplaçantes.