Présentation de l’association.

madagascaraffd@gmail.com

Président : F Pharamin 06 18 06 33 93

 

Présentation synthétique de l’association AFFD

Aide aux filles et femmes en détresse

Mission de l’association :

Apporter aide et assistance, nourriture et logement aux jeunes filles, jeunes mères, jeunes prostituées, mères célibataires en situation de détresse, initialement à Madagascar et éventuellement en tout autre pays du monde.

Engager et conduire toute action visant à leur apporter accueil, protection, soutien, éducation, formation professionnelle. Mettre en œuvre, aider et accompagner toutes actions à leur profit en particulier dans la recherche de réinsertion dans la société.

Administration de l’association

Cette association est administrée par un conseil d’administration de 16 bénévoles.

Six d’entre eux ont été élus le 3 décembre 2016 pour faire partie du bureau.

  • François Pharamin : Président
  • Dominique Pharamin : Trésorière
  • Fanou Garreau : Secrétaire Générale
  • Richard Claude-Marie : Responsable des deux sites
  • Isabelle Claude-Marie : Responsable des deux sites
  • Ady Robert : délégation régionale

Observons que François et Dominique Pharamin ont été cooptés pour succéder au président  Jacques Garreau et à la trésorière Françoise Casado. Fanou Garreau a accepté de conserver sa responsabilité de secrétaire générale pour assurer la transition avec la nouvelle équipe. Les autres membres ont conservé leurs responsabilités.

Au mois de Novembre 2016 Jacques et Fanou Garreau ont accompagné Dominique et François Pharamin à Madagascar pour les présenter aux salariés malgaches et aux jeunes pensionnaires malgaches de l’association.

Budget de l’association

Il oscille entre 55 000 et  60 000€ par an.

Recettes

60 à 70%  des fonds proviennent de dons de particuliers et de fondations.

Le reste provient du produit des ventes d’artisanat malgache, dont une partie est le fruit des ateliers de nos centres.

Dépenses

3/4 servent à couvrir les dépenses de fonctionnement des centres à Madagascar.

1/4 sert à couvrir les frais des bénévoles en France (Frais de déplacement , achat d’artisanat, frais de secrétariat)

Lorsqu’un membre de l’association se déplace à Madagascar, les frais sont à sa charge. Toutefois, l’association étant reconnue de bienfaisance, ce dernier a la possibilité de faire un abandon de frais qu’il peut en partie déduire de son imposition fiscale.

Détection et sélection des jeunes filles qui sont hébergées dans nos centres.

En lien étroit avec le juge pour enfant, les chefs de site recueillent des informations sur les jeunes filles qui fréquentent les lieux de prostitution (gares routières, hôtels de voyageurs). Lorsqu’une jeune fille est détectée elle fait l’objet d’une enquête menée par les services sociaux et les services de police.

Si la jeune fille et ses parents sont d’accords, alors l’admission au centre est prononcée. A tout moment la jeune fille peut décider de quitter le centre. Si elle décide d’y rester, elle respecte le règlement intérieur de nos établissements.

Les jeunes filles entrent dans nos centres entre 14 et 15 ans. Elles ne peuvent y rester au-delà de leur majorité (cad à 18 ans).

Organisation des centres

Jusqu’au mois de juin de l’année 2016, l’association gérait trois centres :

Antsirabe, Morondava, Fianarantsoa.

L’équipe dirigeante précédente a dû mettre un terme à l’activité du centre de Morondava car les responsables en place ne respectaient pas la mission qui leur avait été confiée.

Les deux autres centres fonctionnent bien. Ils accueillent chacun 30 pensionnaires.

Le matin est consacré à des cours théoriques (Malgache, français, mathématiques) l’après-midi est consacrée à des matières professionnelles ( Elevage , maraichage, couture, broderie.)

Les filles sont hébergées dans des foyers qui appartiennent à l’association.

Lorsqu’elles savent se débrouiller en français elles rejoignent des centres de formation à partir de 16ans : Confection vestimentaire, recyclage de tissu, métiers agricoles, métiers de l’hôtellerie.

Salariés

L’association emploie 14 salariés malgaches. La plupart travaille à mi-temps.

Points faibles

Les jeunes filles auraient besoin de cours sur l’économie sociale et familiale.

A Antsirabe la formation professionnelle est totalement assurée au centre. Nous pensons qu’il serait préférable que les jeunes filles aillent en centre formation, à l’extérieur, comme c’est le cas  à Fianarantsoa.

On déplore un manque d’activités culturelles et d’ouverture sur la société.

Point forts

Jacques Garreau (l’ex président) a développé deux concepts innovants sur le centre de Fianaranstsoa :

Les briquettes de bio masse.

Elles permettent d’économiser du charbon de bois. (principal combustible des malgaches et principale cause de déforestation du pays.) Les jeunes filles savent d’ores et déjà confectionner ces briquettes. Cf Film

 

Les boites lumières :

Dépourvues d’électricité les zones rurales malgaches sont devenues la proie des pillards. En fournissant l’énergie nécessaire à la recharge de leurs téléphones portables, ces kits permettraient aux paysans de s’organiser pour se défendre. Ces kits portatifs sont composés d’un panneau solaire, d’une batterie et d’un transformateur.  Les jeunes filles savent d’ores et déjà associer les composants de ses « boites lumières ».

Projet à court terme

Modernisation des moyens de communication

·        Film de présentation :

Un court métrage a été réalisé lors de notre visite en Novembre ce dernier est visible à :

http://dai.ly/x54jv94

·        Site internet

Un site internet est en cours de construction : http://affd.fr

Réorganisation des ventes

Le chiffre d’affaire des ventes étant en diminution, une nouvelle équipe a pris en charge cette responsabilité. L’idée est de conserver la gamme de produit qui séduit les personnes âgées tout en renouvelant la gamme des articles afin d’attirer une clientèle plus jeune.

Nouveaux évènements

Afin de varier et de renouveler  les sources de financement, nous projetons deux nouveaux évènements :

Un concert en partenariat avec l’orchestre harmonique du CEP.

Un match de gala des anciens joueurs du stade poitevin rugby

Projet à plus long terme

.Diffusion du procédé de fabrication des briquettes de bio masse.

Diffusion des boites lumières.

 

 

Fait à Poitiers le 01/09/2017 par François Pharamin