Collecte Richard et Isabelle

Nous venons de recevoir un message d’Isabelle et Richard et nous nous empressons de le diffuser sur notre site.

Tous les ans nos deux amis œuvrent pour notre association dans leur paroisse de Vélizy. L’an dernier ils avaient organisé une vente d’articles malgaches à la sortie de la messe . Cette année leur action s’étendait sur 4 paroisses   Vélizy, Jouys en Josas, Buc, les loges en Josas… Très bonne nouvelle: Ils ont récolté 1950€, ce qui est bien mieux que les ventes qu’ils font chaque année au moment de Noël, à la sortie de leur petite église.

Un grand merci à nos deux adhérents et aux prêtres qui les aident.

François

 

Rapport de mission de Roger

RAPPORT DE MISSION AOÜT 2018

 

 

CENTRE AFFD ANTSIRABE

 

Lors de mon séjour, je suis passé à deux reprises à Antsirabe où j’ai fait la connaissance de sœur Marie Berthine disponible,calme et efficace.

J’ai aussi rencontré nos pensionnaires et une maman Augustine(car il yen a 2). Tout le monde va bien.

Des filles qui ne se sont pas prostituées se présentent assez régulièrement avec leurs parents au centre,selon sœur Marie Berthine,pour que notre association les prennent en charge  ,mais elle refuse de les intégrer dans le groupe,et d’ailleurs je l’ai encouragée à œuvrer dans ce sens.

 

Les travaux de réhabilitation du deuxième foyer avancent bien, et j’ai rencontré toute l’équipe de l’entreprise sur place, lors de mon passage.

Première étape

2eme étape

3eme étape

Les tuiles ont été remplacées par des tôles car l’entreprise craignait que la charpente ne soit plus assez solide pour les supporter.

J’ai demandé à sœur Marie Berthine de nous présenter un devis pour repeindre l’intérieur du bâtiment à la fin des travaux.

 

La finition des clapiers attend un nouveau financement car il fallait d’abord rehausser le mur ,qui n’était pas compris dans le devis.

Sœur Marie Berthine présentera bientôt ce devis.

La procédure de recrutement d’un conseiller en insertion est au point mort. Trois personnes se sont présentées, mais aucune d’elles ne correspondait au profil. De plus il est apparu qu’un demi poste sur une structure aussi importante que l’OSCAPE serait largement insuffisant et que l’association AFFD risquait de ne pas s’y retrouver.

Sœur Fégrine nous a adressé une invitation pour ses derniers vœux,la cérémonie se déroulera à Morondava, avec toute l’équipe nous avons décidé d’envoyer une pensionnaire dont les frais de déplacement et de séjour seront à notre charge (AFFD),et une des 2 mamans dont les frais seront pris en charge par la solidarité de toute l’équipe (par le biais de cotisations).

 

 

 

CENTRE AFFD FIANARANTSOA

 

Je suis allé au centre à Ankofafa à plusieurs reprises où nous avons 30 filles réparties sur les 2 foyers avec 2 mamans .

Nous avons 5 filles en formation à « La Rizière »,que j’ai rencontrées lors d’un déjeuner sur  place.Elles s’épanouissent.

Chez Monsieur Marzio,nous en avons sept dont deux en troisième année et cinq en période d’essai.

Trois nouvelles jeunes filles ont été accueillies cette année au centre.

J’ai convoqué un par un Jocelyne,Rojosoa(l’économe) et Christian ( chauffeur) pour un entretien,et quelques jours plus tard Jocelyne,Rojosoa et moi avons échangé sur certains points de ma mission que notre Président m’a confiée. La rencontre était  intéressante. J’ai beaucoup insisté à ce que les comptes et les documents parviennent à Dominique(notre trésorière) avant le 15 du mois(selon la lettre de mission),en expliquant à toutes les deux l’importance de cette date pour Dominique.Elles ont compris et m’ont promis de faire un effort sur ce point.

Jocelyne et Rojosoa s’entendent bien, mais le seul souci c’est que Jocelyne ne veut pas garder des espèces avec elle ou au foyer(avec tous les risques) et maître Rojosoa est assez occupée(travail), mais elles font le maximum pour se voir au moins 2/mois.

 

Suite à un accident avec un poids lourd, la lunette arrière de la voiture devait être réparée.

La voiture est sortie du garage et j’ai adressé la copie de la facture déjà payée ainsi que le devis de la tôlerie au président.Elle roule bien et je l’ai utilisée une fois pour me rendre au rendez-vous avec le directeur de la banque BFV-SG.

A l’occasion du cinquantième anniversaire des assurances « NY HAVANA »,j’ai répondu à leur invitation et j’ai représenté notre association lors de la cérémonie.

Comme vous avez vu passer le devis des fosses du foyer de Fianar,celles-ci sont saturées,c’est une urgence absolue(curage et nettoyage: problème de santé et d’odeur). Par contre après ces travaux,il faut absolument que nous fassions construire de nouvelles fosses adaptées au nombre de personnes vivant régulièrement sur place,car sinon le problème va se reproduire dans quelques années

 

Enfin, en ce qui concerne l’accord de siège,j’en ai parlé à maître Rojosoa, mais nous(elle et moi) ne connaissons pas sœur Marie Antoinette,d’ailleurs j’ai posé la question,avant mon départ pour Mada, à notre Président mais je n’ai toujours pas la réponse,donc nous n’avons pas pu avancer sur ce point.Par contre, maître Rojosoa est prête à faire la démarche si nous lui fournissons au moins les coordonnées de sœur Marie Antoinette.

Ralaivoavy Roger.

PV du conseil d’administration de l’association AFFD 02/06/18

PV du conseil d’administration de l’association AFFD du 02/06/2018

Ordre du jour :

  1. Election du bureau et répartition des tâches.
  2. Abandon du projet de service civique
  3. Financement d’un ½ poste chargé de l’insertion professionnelle à Antsirabe.
  4. Ré évaluation des salaires de nos salariés à temps partiel à Fianarantsoa.
  5. Financement de divers travaux sur les foyers d’Antsirabe et Fianarantsoa.
  6. Dates et lieux des ventes pour la fin de l’année 2018
  7. Programmation des missions à Madagascar sur la fin de l’année 2018.
  8. Module de paiement en ligne sur le site internet.
  9. Nouvelles règles de rétribution des filles en formation.

Questions diverses

Liste des membres présents en annexe

 

ELECTION DU BUREAU :

Trois personnes se présentent : François PHARAMIN et Dominique PHARAMIN et Olivier MARSTEAU

Les reçus fiscaux assurés par Dominique, François gestion des centres, Olivier fera compte rendu des conseils, ainsi que les convocations : Le bureau est élu à l’unanimité.

Abandon du  projet de service civique

 

Suite à l’expérience d’un stagiaire recruté pour le match de gala il est apparu que nous ne sommes pas assez structuré et disponible pour accueillir un service civique.

Financement d’un ½ poste chargé de l’insertion professionnelle à Antsirabe.

En fédérant 20 associations qui œuvrent pour les enfants des rues à Antsirabe le réseau OSCAPE nous est apparu comme un partenaire incontournable  pour assurer notre mission. En contrepartie de facilités (Participation aux maraudes dans les quartiers sensibles d’Antsirabe) Cette fédération d’association nous demande de financer  les 200 000ariary /mois pour un demi-poste qui serait chargé de l’insertion professionnelle. Détail des tâches sur la fiche de poste, et profil recherché ci-dessous.

Voté à l’unanimité.

Le réseau OSCAPE : Il possède une bonne expertise dans les maraudes. Nécessité pour nous de mettre en place ces maraudes afin de maintenir notre raison sociale. L’OSCAPE nous propose de verser 200 000 Ariary, pour financer Fiche de poste : Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes bénéficiaires des associations membres du Réseau OSCAPE.

Tâches :

Repérer, accueillir, informer, orienter et accompagner les jeunes dans le processus d’insertion professionnelle

Etablir un diagnostic individualisé de la situation du public reçu

Informer et aider à l’orientation professionnelle du public ciblé

Accompagner et aider le jeune dans sa recherche de stage ou d’emploi

Assurer le suivi en emploi

Construire, développer et animer un réseau de partenaires extérieurs (autorités locales, entreprises…)

Identifier les secteurs professionnels qui recrutent et qui sont en lien avec les besoins des jeunes et les formations qui leur sont proposées

Organiser et animer des ateliers et des informations collectives (notamment liés à la recherche d’emploi ou à la formation. (Ex. appui à la rédaction du CV, de la lettre de motivation, envoi de candidatures, préparation pour l’entretien d’embauche)

Animer des réunions techniques

Assurer un suivi administratif et informatique des dossiers jeunes

Profil du candidat recherché :

Connaissances du travail social et de l’accompagnement vers l’emploi et l’insertion professionnelle (insertion, intervention sociale, éducation…)

Connaissances dans les domaines de l’orientation, de l’emploi et de la formation

Sensibilité aux ressources humaines (processus de recrutement, CV…)

Connaissances en technique d’entretien et d’animation de groupe

Connaissances de l’environnement socio-économique d’Antsirabe

Bon réseau/contacts avec les autorités locales et entreprises d’Antsirabe

Bonne capacité à travailler en réseau multi partenarial

Bonnes capacités relationnelles et de communication, d’écoute, de médiation et de négociation

Compréhension de la situation des bénéficiaires (enfance vulnérable)

Expérience professionnelle en entreprise un atout

Rigueur, adaptabilité, autonomie, organisation et capacités à travailler en équipe

Esprit d’initiative et méthodique, capacités d’analyse et de synthèse

Aisance rédactionnelle

Maîtrise de l’outil informatique

Maîtrise du français (écrit et parlé)

 

Cette personne sera salariée de l’OSCAPE, et ne travaillera pas que pour nous.

A l’essai pour trois mois, renouvelable. Sœur Marie Berthine fera partie du recrutement.

Adopté à l’unanimité.

Réévaluation des salaires : 2 personnes touchent 110000 Ariary (31 euros). Proposition de les augmenter à hauteur de 150 000 (42 euros).

Précisions sur les termes : CDD en France équivaut à un vacataire à Madagascar.

Vote : approuvé à l’unanimité.

Financement de divers travaux sur les foyers d’Antsirabe et Fianarantsoa.

 

Divers travaux seront faits dans les centres : Devis pas reçus.

Nicole BOUTEAU propose qu’un ancien des enfants du soleil puisse faire les travaux. Elle nous donnera les coordonnées.

Vote sur la réalisation des travaux approuvés dans l’attente de la réception des devis.

Il  y a nécessité de créer des commissions avec attribution des rôles pour et de l’écrire (délégations de fonctions).

Dates et lieux des ventes pour 2018 :

Bruno Verley annonce qu’il prendra intégralement à sa charge les ventes de La Rochelle et de Nantes. Il s’entoure de la compétence d’Anne Gallet et n’a besoin de personne d’autre. En revanche il nous laisse le soin d’organiser les ventes de Niort et de Ligugé. Donc aucune modification dans la composition des équipes de vente de Niort et Ligugé.

François Pharamin s’engage à assurer le convoyage de la marchandise à l’aller et au retour de Niort.

Aucun changement pour la vente de Ligugé.

La Rochelle les 5 et 6 Octobre

Nantes : 12 et 13 Octobre. Ventes suivantes :

NIORT 16 et 17 Novembre :

LIGUGE : 30 Novembre et  1 Décembre.

 

Programmation des missions :

Claude Marie ira à Madagascar  début 10 / 1, retour fin Novembre avec 30-35 Kg de marchandises.

Roger : Date de départ 4 Août et retour le 26 Août, avec 15 Kg de marchandises. Est évoquée l’éventualité de faire appel à des personnels de cabine qui se chargeraient de transporter les articles.

Module de paiement en ligne

Un module de paiement en ligne est en test, grâce à HELLO ASSO : En test.  Voté à l’unanimité.

Nouvelles règles de rétribution des filles en formation.

 

Règles de fonctionnement concernant le dédommagement des filles lorsque des articles produits par le centre de formation sont vendus.

Il faut déjà faire la distinction entre 3 catégories de fille : les indépendantes (autonomes), les filles en formation au centre AFFD et les filles en centre de formation

  1. Les premières ont plus de 18 ans et ne font plus partie de la structure AFFD. Elles achètent leur matière première, paient leur loyer, et vendent leur production. Si leurs produits sont de qualité nous les achèterons pour les revendre, mais ce sont elles qui viennent nous les vendre.
  2. Les secondes sont en centre de formation (Marzio , La rizière , Bel avenir). Des règles de récompense sont déjà mises en place par ces centres, donc les règles ci-dessous ne les concernent pas.
  3. Pour les troisièmes, c’est AFFD qui achète les matières premières, paie le loyer, les formateurs, nourrit et blanchit les filles. Pour aider AFFD à financer tous ces coûts, nous vendons les articles qui sont produits. Mais nous refusons d’acheter les produits de nos propres ateliers.

D’autre part il serait totalement illégal que les filles AFFD se fassent de l’argent de poche en vendant des produits fabriqués dans nos ateliers. Si  des articles sont vendus à des clients locaux, il faut établir  une facture et encaisser l’argent de la vente dans la caisse de l’association.

Toutefois, pour encourager les filles à travailler et pour les inciter à apprendre nous leur donnerons une récompense financière. Nous souhaiterions qu’une fille qui est en deuxième année de formation qui est sérieuse rigoureuse et appliquée dans son travail touche 50000 ariary dans un mois. Après en avoir discuté avec les monitrices de broderie coupe et couture c’est le temps qu’il faut à une fille de ce niveau de formation, pour broder une nappe de 2,70 m sur 1,50 m. Ainsi, nous attendons des monitrices

* qu’elles fixent le temps théorique nécessaire à la confection de chaque article et

* qu’elles programment l’activité des filles sur un mois afin que les plus méritantes touchent la somme de 50000 Ariary.

Au moins 2/3 de cette somme sera placée sur un livret de caisse d’épargne qu’elles ne pourront pas toucher avant leur sortie du centre. Le dernier tiers constitue leur argent de poche. Dans la dernière année au centre, c’est à dire l’année de leur 18 ans, elles pourront produire un peu plus et donc toucher un peu plus afin de se constituer une « dote » de départ, mais nous attirons l’attention des monitrices et des chefs de centre sur la nécessité de préserver un équilibre dans leur formation afin qu’elles ne négligent pas les autres cours que nous leur donnons.

Discussion sur les propositions de François.

Synthèse :

1ere année : Les filles ne touchent rien.

2 e année : Elles peuvent toucher  un pécule en fonction de ce qu’elles ont réalisé et fait.

Dernière  année : Les monitrices évaluent le temps et le prix de chaque tâche en broderie et couture.

Proposition : 50 000 Ariary par filles par an.

Cette proposition doit être rediscutée avec nos salariés malgaches car c’est eux qui devront l’appliquer.

A partir du moment où une partie de cette récompense est immobilisée sur un compte livret au nom de chacune des filles, une nouvelle question se pose : devront nous maintenir la dotation de 300 000 ariary que l’on donne à chacune des filles au moment où elles quittent le centre AFFD ? (résolution votée au cours du dernier CA)

Propositions mises au vote :

1 Maintien de la dot de sortie.

2 La dote de sortie n’est faite que du travail fourni  (0 vote)

3 La dote de sortie est faite de 300 000 Ariary + l’argent gagné (10 votes)

4 La dote de sortie est constituée de la machine à coudre + l’argent de son travail + 3 mois de loyer 1 vote

La proposition N° 3 est votée.

 

La séance est levée à 18 h 50

PV de l’assemblée Générale AFFD 2018

Assemblée générale

Association des femmes et filles en détresse

Le 2/06/2018. L’Ecorcerie. Ligugé.

 

Rapport moral.

François Pharamin ouvre l’assemblée générale en remerciant  Pierre et Nicole Boutaud pour leur hospitalité et leur engagement.

Rapport financier de M. Ublet, Expert-comptable  :

Les documents détaillant les comptes sont distribués  à l’assemblée.

Détail du  Bilan actif, bilan passif, compte de résultat.

Compte de résultat :

Produits : On constate une augmentation des produits + 19 000 euros (vente des marchandises en hausse, dons également) +produits financiers 73520 euros.

Charges : 55 249 euros en progression + 3287 euros achats de produits 3641, stock 3482 , fournitures de bureau + (tel, bureau, contrat d’entretien, carte bancaire, frais banque, frais postaux, etc … 7000 euros, subventions sur les deux sites 35 550 euros).

Excédent général de 18 000 euros.

Fanou GAREAU demande un compte-emploi ressource, ainsi que le taux frais administratifs en France par rapport au chiffre d’affaire global, ainsi que taux de versement aux deux centres par rapport au chiffre d’affaire. M. Hublet fait le calcul et donne 9 % : cela est supérieur par rapport aux autres associations. Cependant F. PHARAMIN explique que, en 2017, il a fallu acheter un ordinateur (1200 euros), que les bulletins ont été faits en couleur. De plus, il faut inclure cette année les honoraires de l’expert comptable (environ 2000 euros). Une fois déduites ces sommes cela fait un taux d’environ 6 %, ce qui est plus classique.

Pierre Boutaud pense que bulletin en couleur est beau, et nécessaire.

Les comptes sont approuvés à l’unanimité. Pour M HUBLET, des affinements sont nécessaires, notamment sur les justifications des dépenses sur place.

Relevé de décisions :

Commission vente : F. Pharamin stipule que des difficultés se sont fait jour, cela est  lié au manque de disponibilités des membres précédents. Bruno Verley reprend les rênes, et sera chargé des ventes.

Communication : Mise en place du bulletin en couleur. Son prix passe de 60 à 250 euros. Ce choix est dicté par la nécessité d’avoir un outil de communication plus agréable, qui ne donne pas une image d’une association « au rabais »

Pierre Boutaud fait remarquer que  les acheteurs ne sont  pas forcément des donateurs.

Fanou Garreau: Les bulletins étaient envoyés aux acheteurs des années précédentes.

Pierre BOUTAUD : Certains des donateurs n’ont plus de nouvelles de l’association, M et Mme Bruno. Ils sont près à nous accueillir pour une vente. Rendez vous est pris.

Site internet : Il est actif. Il est référencé sur Google. Il coûte 7 euros par mois.

Renouvellement des sources de financement : François Pharamin reste conscient de la nécessité de renouveler les sources de financement. La carnet d’adresse des Boutaud ne sera pas éternel.

Bilan du concert : 800 euros de bénéfice, c’est peu.

Le match de gala a été annulé, faute de joueurs.

Jacques Garreau rappelle la nécessité de prospecter du côté des entreprises. Pierre : le Rotary ? le Lion’s club, le Soroptimist, etc.

Etat des lieux de nos centres : La situation difficile à Antsirabe. Licenciement de Virginie (fautes professionnelles), séparation d’avec IDA pour la couture (en cours de remplacement).

Nicole Boutaud préconise de prendre contact avec l’école de couture d’Antsirabe pour trouver une remplaçante.

Les foyers d’Antsirabe sont en mauvais état. Nous sommes en  attente des devis de réparation afin de lancer les travaux.

Le travail d’insertion professionnelle a été délaissé. Il y a actuellement 11 filles dans le centre. Les autres sont sur le départ.

Etat de lieux de centres :

La comptabilité est satisfaisante.

4 filles sont en cours d’insertion (prises à l’essai dans une usine),

Nous avons initié un rapprochement avec l’OSCAPE.

Fianarantsoa : Une avocate fait le contrôle de gestion ; l’équipe stable, le centre bien tenu mais il n’y a pas d’eau courante, l’offre de formation structurante mais chère.

Bilan  de l’année : Bonnes ventes,  le concert organisé avec l’harmonie du CEP fut une première édition, en revanche, échec du match de gala, trois missions à Madagascar, renouvellement de l’accord de siège. Il ya volonté de payer un peu plus certains intervenants, mais pas assez d’heures à leur offrir.

Projets 2018 – 2019 :  Il faudra faire 4 ventes, et publier deux bulletins. Le prochain paraîtra en Octobre.

Il existe des marges de progrès : l’Insertion professionnelle, la détection des prostituées, améliorer la transparence sur la production des ateliers.

Fanou : Attention à ne pas mettre d’encart de souscription sur le bulletin, et de l’envoyer à ceux qui sont déjà donateurs.

Mettre un bulletin de don est une procédure habituelle pour les associations habituées à en recevoir.

Les candidatures pour le conseil d’administration sont recensées.

Jacques et Fanou se représentent, Bruno Verley se présente, Nicole Bouteau se représente.

Ces candidatures sont soumises au vote de l’assemblée générale.

Elles sont adoptées à l’unanimité.

Question : les « petits » dons, faut-il faire un reçu fiscal ? Non, en dessous de 20 euros pas de reçu. Attention cependant à ceux qui donnent 10 euros par mois toute l’année.

 

Bilan du concert

Hier soir a eu lieu le concert du l’orchestre du CEP à la maison des étudiants au profit de notre association.

Le prix des places était de 12 € et le public avait la possibilité de prendre une collation à l’entracte.

Les chiffres:

Recettes

68 entrées payantes à 12€ = 816€

Consommations buvette: 450€

Vente artisanat malgache: 40€

Total recette : 1306€

Dépenses:

Salle de spectacle: Gratuit

Prestation orchestre : gratuit

Agents de sécurité: 250€

Consommables buvette: 170€

Impression 1300 tracts, 100 affiches, 300 billets: 100€

Total dépenses: 520€

Bénéfice: 786€

Une équipe de 13 bénévoles parmi nos amis s’est rendue disponible entre 17h00 et 22h00 pour mener à bien cet évènement:

Durant 1h30 l’orchestre du CEP composé de 32 musiciens nous a permis de revisiter les bandes musicales des films cultes de notre jeunesse .

Bilan

Malgré notre déception de na pas avoir rempli cette salle de 260 places, cette aventure en terrain inconnu de fut pas un échec. Les spectateurs présents ont passé une bonne soirée. L’entracte fut l’occasion d’échanger autour des assiettes de toasts que nous avions préparées. Le musiciens se sont  mélangés aux spectateurs et l’ambiance fût bon enfant. La recette a couvert les frais que nous avions engagés.

Du point de vue de la communication , les quelques encarts dans la presse régionale, les douze minutes de direct sur radio Pulsar, l’annonce du concert sur le site de l’université, les 100 affiches collées dans Poitiers et les 1300 tracts distribués sur les marchés auront contribué à mieux faire connaitre notre association AFFD sur la place de Poitiers.

Du point de vue de la convivialité enfin, une équipe de bénévoles s’est constituée autour de cet événement. Même si leur engagement reste ponctuel, nous savons désormais ce que nous pouvons attendre d’eux.

Remerciements

Merci aux musiciens du CEP d’avoir accepter de jouer pour nous.

Merci à l’université de Poitiers d’avoir mis cette belle  installation à notre disposition. et plus particulièrement à Romain Quesnel pour sa disponibilité et sa bienveillance à l’égard de notre amateurisme. ( on fera mieux la prochaine fois)

Merci au CROUS pour son soutien logistique.

Merci à Radio Pulsar de nous avoir consacré son « douze minutes »

Merci à tous ceux qui se sont déplacés .

François Pharamin

 

 

Rapport de mission Nicole Boutaud (Octobre 2017)

Nous ne saurions commencer ce rapport sans rappeler le contexte particulier qui entourait ce voyage. A cette période une épidémie de peste sévissait à Madagascar. Qu’ à cela ne tienne, ce n’est pas ça qui arrête Pierre Boutaud. Et de toute façon, quelle plus belle preuve d’engagement que de finir ses jours sur le sol malgache, au milieu de ses protégées. Donc ils y sont allés et ils en sont revenus . Chapeau!

Le rapport de Nicole

Arrivés à Antananarivo le 17 octobre, Nicole et Pierre et Bruno retrouvent Richard et Isabelle qui sont arrivés une semaine plus tôt. Quelques emplettes, visite chez les soeurs des ursulines de Jésus où ils retrouvent Sr Fégrine, et les voilà partis  sur Antsirabe.

Là quelques surprises les attendent »La moyenne d’âge des filles atteint 19 ans, nous avions des enfants, maintenant ce sont des femmes, les besoins ne sont pas les mêmes , il faut leur trouver du travail. Les entreprises embauchent des couturières pas des brodeuses. La soeur les envoie faire la queue à l’usine lorsqu’il y a embauche, mais à ce jour aucune n’a été prise! Aux EDS nous avions résolu le problème par la présentation de nos filles par une assistante sociale ou maman faisant fonction. Nous avons été étonnés de  constater qu’une maman de foyer ne parlait pas français. Pour l’ensemble des foyers d’Antsirabe on note une dégradation de l’environnement. De nombreux petits travaux ne sont pas faits. Le terrain de sport n’est plus utilisable alors que les filles réclament des activités physiques »

Fianarantsoa :  Nos trois visiteurs retrouvent Jocelyne qui est inquiète pour l’état de santé de sa fille. Toujours de bonne humeur, le centre parait bien tenu.

Rencontre de Rojosoa Rivoherinala l’avocate qui assure la fonction d’économe . « Très bonne impression. Nous avons pensé à elle pour prendre contact avec les DRH des usines ».

Jocelyne leur présente Judith une ancienne AFFD  qui vient de perdre son boulot. Avec trois enfants à charge Bruno Verley craint un retour à la prostitution. « C’est décidé je prends en charge la reconversion de Judith. »

Mardi 31 octobre : retour vers Paris

Adieu  Madagascar!

 

 

Rapport de la mission de Roger au mois d’août 2017

Compte rendu mission août 2017

Je suis arrivé à Antananarivo le dimanche 06/08/2017 vers 10h30 et Christian,le chauffeur d’AFFD,m’attendait sur le parking de l’aéroport.Après avoir salué quelques membres de ma famille et déjeuné,nous avons pris la route d’Antsirabe pour y passer la nuit.

Le lundi 07/08/2017,comme convenu avec sœur Fégrine,nous avons discuté avec les pensionnaires d’Antsirabe et parlé de son prochain départ pour Antananarivo.Nous sommes ensuite partis rendre visite à sœur Agnese et récupérer nos commandes sur place.Après avoir raccompagné sœur Fégrine à la congrégation,nous avons continué notre voyage pour rejoindre Fianarantsoa.

En arrivant à Fianarantsoa,quelques problèmes m’attendaient car sœur Berthine(ancienne économe) était déjà partie (le 06/07/2017) rejoindre son nouveau poste,et maître Rojosoa Rivoherinala (nouvelle économe) ne pouvait pas encore retirer  les dotations à la banque,car  la lettre de mission(envoyée par le président par mail)  stipulait que sa prise de fonction était au 01/09/2017,et la banque attendait l’originale de la lettre désignant maître Rojosoa Rivoherinala(RR) comme nouvelle économe de l’AFFD fianaroise et moi comme représentant légal du président pour cette passation,et je n’avais aussi que la copie du mail(comme tout le monde).Et pour compliquer un peu plus la situation,le directeur de la banque que j’ai déjà rencontré au mois de mai 2017 lors de ma première mission était en vacances,et au centre AFFD ,ils n’avaient plus de provisions(plus rien à manger).Donc,il fallait rester calme et résoudre les problèmes l’un après l’autre.Mais je vous rassure tout de suite qu’avec la bonne volonté et la collaboration,nous nous sommes arrivés à nos fins,et je tiens encore à remercier ici tout le monde,car ce n’était pas facile.D’ailleurs,pendant cette période,j’ai avancé de l’argent pour le centre  et j’ai déjà transmis la facture et l’attestation faite par Jocelyne(la directrice du centre) à notre président.

Le lundi 21/08/2017 après-midi,je suis passé au centre AFFD de Fianar où j’ai vu sœur Florence en train de donner le cours de français à nos pensionnaires.
Le mercredi 25/08/2017,en début d’après-midi,Christian est venu me chercher pour aller à la banque et après,il m’a déposé au centre où nos protégées m’attendaient pour échanger.
Le vendredi 25/08/2017 après-midi,je suis retourné au centre de Fianar pour présenter docteur Berthine qui a accepté d’assurer bénévolement une permanence le samedi matin,au centre, de 09h00 à 12h00;j’espère que le conseil d’administration sera d’accord avec cette prise d’initiative(sinon il faut me le dire).Ce même jour,j’ai revu aussi sœur Florence avec nos filles,dans la cour du centre,pour le cours d’éducation physique.J’ai profité de ce dernier passage pour dire au revoir à tout le monde.
Le samedi 26/08/2017,maître RR,Christian et moi avons quitté Fianar vers 08h30 pour nous rendre à Antananarivo;nous avons retrouvé sœur Fégrine à Antsirabe,de retour d’une retraite religieuse.J’ai donc présenté la nouvelle économe du centre AFFd de Fianar à une partie de l’équipe du centre d’Antsirabe.
Et enfin,le dimanche 27/08/2017 apès-midi,Christian m’a déposé à l’aéroport d’Ivato pour le retour en France,et je lui ai suggéré de repartir que le lendemain sur Fianar pour éviter de rouler la nuit.
Dès mon arrivée en France,j’ai contacté notre président pour échanger et lui confier les commandes pour les ventes de notre association.

Au revoir Sr Fégrine

Nous avons grand peine à voir Sr Fégrine quitter (nos filles) c’est ainsi que nous appelons toutes celles qui ont vécu ces dernières années auprès d’elle. Nous avons pu constater toute l’affection que Fégrine avait pu leur donner, affection que ces dernières lui rendaient pleinement.

Tous les responsables d’AFFD tiennent à lui dire combien nous avons pu apprécier ses grandes qualités professionnelles et de coeur. Soeur Fégrine restera toujours présente dans nos coeurs et nous demandons que Dieu qui lui accorde sa bénédiction et sa protection.

Bon courage soeur Fégrine   Pierre Nicole Boutaud

Soeur Fegrine nous quitte

Avant de partir elle fait un bilan de son action au centre AFFD  . Nous la remercions très chaleureusement et nous espérons que ses nouvelles fonctions lui permettent de communiquer autant d’enthousiasme et d’amour qu’elle a su le faire au sein de notre association.  

RAPPORT DES ACTIVITES AU PRES DES FILLES AFFD

 ANTSIRABE

BUT ET OBJECTIFS

  • Essayer d’atteindre l’objectif de Dieu en créant tout homme : créer à son image, avoir sa dignité et son honneur, accéder à sa Vie et à son bonheur.
  • Ouverture du cœur à soi-même, aux autres et à Dieu, menant peu à peu la fille à être elle-même et à entrer petit dans ce qu’elle cherche à devenir.
  • Instauré la Dignité et le respect de l’homme.

 

  • Changement de mode et de vie, les arracher totalement dans ce condition de travail (prostitution)
  • Les aides à s’en sortir de cette situation.

Aider les filles de prendre leur vie et de cheminer vers   son amélioration.

  • Leur apprendre les changements physiologique et psychologique au de la puberté afin d’éviter les problèmes liés à la sexualité rencontrés chez les jeunes.
  • La rappeler qu’elle est une personne qui a son plein droit et sa place dans sa famille, dans la vie sociale, Elle est aussi responsable de son avenir.

 

  • Donner leur place dans la société c’est-à dire réinsertion sociale, en leur donnant d’abord le sens de vivre en groupe
  • Les accompagnent jusqu’à ce qu’elles seront rétablies de leur situation, et les donner de travail jusqu’à ce qu’elles auront de possibilité d’autonomie.

 

LES FILLE RECRUTEES

Elles ont 13 à 16 ans. Le niveau d’études varie de la classe 10ème à la 3ème. D’après l’enquête et l’entretien, elle pratique la prostitution à cause de la pauvreté, et de vivre comme les autres(les habits, nourrit …).Elles ont fait un grand pas car elles veulent dépasser leur situations, elles veulent améliorer leur condition de vie. Elles ne veulent plus entendre parler de la prostitution.

En ce jour, 20 filles bénéficient de la formation donnée par l’association.

 

FONCTIONNEMENT

Dans la journée, les filles sont au centre pour la formation professionnelle en broderie, coupe couture et enseignement général. A midi et le soir, elles rentrent au foyer. Avec la maman, elles gèrent elles-mêmes leur vie au foyer. Elles ne viennent pas au centre le week-end. Toutes les semaines il y a une évaluation sur la vie. L’association fournit tout ce qui est frais de fonctionnement du foyer et de l’atelier ainsi que les frais de formation. Elle prend en charge également les soins des filles

Les jeunes filles

LES PERSONNELS ET ACCOMPAGNATEURS

 

Ils sont au nombre de 8, deux mamans, une monitrice en broderie, une monitrice en coupe et couture, une dame en enseignement générale, un gardien pour le foyer, un Père spirituel, deux sœurs (coordinatrice, gestionnaire).

 

 

PRINCIPES D’EDUCATION

Créer la confiance mutuelle. Considérer les jeunes comme une adulte capable de prendre en main sa vie. Donner place au dialogue. Discuter avec elle le choix de profession qu’elle opte pour gagner sa vie.

FORMATIONS DONNEES

Formation spirituelle : Même si nous ne distinguons pas de religion, nous donnons de la vie spirituelle avec nos jeunes. Il y a approfondissement de la foi, accompagnement personnel et du groupe.

 

Formation humaine : Le savoir vivre, EVA, la connaissance de soi.  La vie relationnelle et interpersonnelle.

Formation professionnelle : tout le monde se forme au centre en broderie – coupe couture. En deuxième temps, elles se forment à l’extérieur du centre comme apprentissage à la manipulation des machines industrielles (machiniste) avant de sortir l’association. Tout le monde apprend la cuisine et la pâtisserie avec la maman du foyer (Augustine), cours de danse, jardinage, repiquage de SRI.

Formation d’enseignement générale : Français, calcul, malgache, éveil scientifique (science de l’homme et des animaux,….)

Bénéficiaires actuelles :

Les 20 filles continuent leur formation.  Elles évoluent suivant le rythme de chacune mais aussi proportionnellement à leur situation de départ

–  une dizaine de filles sont actuellement capables de broderie bien faites.

– Cinq moyennes.

– Trois sont encore faibles.

ACTIVITES MENEES

Une fois que les filles sont formées en broderie, elles travaillent à leur propre compte sous la direction de l’association. (Elles sont tenues à rendre compte de leur argent, elles doivent obligatoirement déposer son argent à la caisse d’épargne) Elles reçoivent des commandes soit sur place soit de l’extérieur. Le centre leur fournit toutes les fournitures nécessaires.

Filles sorties :

2 filles (Lalaina et Hanitra) sont entrées dans le monde du travail :   l’une à l’Usine Cottonline et l’autre à l’usine Aquarelle.

Une fille (Valérine) est sortie pour se marier

         

Passage d’Alix

Alix nous a beaucoup aidées en donnant les cours de français à pousser les filles à s’exprimer davantage surtout à l’oral, des théâtres et des danses. Les filles sont très contentes, c’était une occasion d’ouverture. Elle était bien sympathique avec les filles.

 

Lors du passage du tremblement de terre qui s’était produit au mois de janvier, il y avait quelques détériorations aux foyers : murs lézardés mais on a déjà fini les réparations.

 

 

 

 

Foyer Elisabeth

Foyer Victoire

 

Nous avons fait une réhabilitation( peindre, une petite réparation) de notre bâtiment (Centre AFFD).

 

 

Actuellement, on ne peut pas bien vous communiquer dans l’immédiat, faute de l’insuffisance en énergie électrique.

Soeur Fégrine