Rapport de mission Nicole Boutaud (Octobre 2017)

Nous ne saurions commencer ce rapport sans rappeler le contexte particulier qui entourait ce voyage. A cette période une épidémie de peste sévissait à Madagascar. Qu’ à cela ne tienne, ce n’est pas ça qui arrête Pierre Boutaud. Et de toute façon, quelle plus belle preuve d’engagement que de finir ses jours sur le sol malgache, au milieu de ses protégées. Donc ils y sont allés et ils en sont revenus . Chapeau!

Le rapport de Nicole

Arrivés à Antananarivo le 17 octobre, Nicole et Pierre et Bruno retrouvent Richard et Isabelle qui sont arrivés une semaine plus tôt. Quelques emplettes, visite chez les soeurs des ursulines de Jésus où ils retrouvent Sr Fégrine, et les voilà partis  sur Antsirabe.

Là quelques surprises les attendent »La moyenne d’âge des filles atteint 19 ans, nous avions des enfants, maintenant ce sont des femmes, les besoins ne sont pas les mêmes , il faut leur trouver du travail. Les entreprises embauchent des couturières pas des brodeuses. La soeur les envoie faire la queue à l’usine lorsqu’il y a embauche, mais à ce jour aucune n’a été prise! Aux EDS nous avions résolu le problème par la présentation de nos filles par une assistante sociale ou maman faisant fonction. Nous avons été étonnés de  constater qu’une maman de foyer ne parlait pas français. Pour l’ensemble des foyers d’Antsirabe on note une dégradation de l’environnement. De nombreux petits travaux ne sont pas faits. Le terrain de sport n’est plus utilisable alors que les filles réclament des activités physiques »

Fianarantsoa :  Nos trois visiteurs retrouvent Jocelyne qui est inquiète pour l’état de santé de sa fille. Toujours de bonne humeur, le centre parait bien tenu.

Rencontre de Rojosoa Rivoherinala l’avocate qui assure la fonction d’économe . « Très bonne impression. Nous avons pensé à elle pour prendre contact avec les DRH des usines ».

Jocelyne leur présente Judith une ancienne AFFD  qui vient de perdre son boulot. Avec trois enfants à charge Bruno Verley craint un retour à la prostitution. « C’est décidé je prends en charge la reconversion de Judith. »

Mardi 31 octobre : retour vers Paris

Adieu  Madagascar!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *